Rabat, 01 nov. 2012 (MAP) – La proposition marocaine d’autonomie au Sahara constitue aujourd’hui “la piste la plus sérieuse, la plus réaliste et la plus crédible” pour la résolution du conflit du Sahara, a affirmé Elisabeth Guigou, présidente de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale française.

 

 Dans un entretien publié jeudi sur les colonnes du quotidien +L’Economiste+, Mme Guigou a souligné la nécessité de relancer rapidement un processus de négociations sous l’égide des Nations unies, notant que la résolution du conflit du Sahara “favoriserait sans doute la relance du projet d’intégration maghrébine”.

“Les autorités marocaines ont toujours été engagées en faveur de la relance du processus d’intégration maghrébine”, a-t-elle dit, ajoutant que “nous le soutenons (le Maroc)pleinement dans cette démarche”.

Pour l’ancienne Garde des sceaux, l’intégration maghrébine “n’est pas une mission facile certes, mais les intérêts en termes de développement économique, social et humain sont trop importants pour que les dirigeants puissent s’offrir le luxe de renoncer”.

Elle a rappelé dans ce sens que l’absence d’Union maghrébine a un coût significatif pour l’ensemble des pays de la région qui s’élève à plusieurs points de PIB.

01/11/2012