La province espagnole de Valence suspend son aide au Polisario

La province espagnole de Valence a décidé de suspendre son aide aux séparatistes sahraouis des camps de Tindouf, qu’elle accuse d’avoir séquestré une jeune maman sahraouie de nationalité espagnole, l’empêchant de retourner à son lieu de résidence et à son poste de travail en Espagne.

Mahjouba Hamdi Mohamed Daf est l’une des centaines d’enfants sahraouis que le Polisario envoie chaque année en Espagne pour y passer leurs vacances d’été, cependant ces derniers sont souvent adoptés et élevés par des familles espagnoles.

Quant Mahjouba a été envoyée pour la première fois au Royaume ibérique, elle était âgée à peine de 10 ans. Au mois d’août dernier, Mahjouba qui est aujourd’hui âgée de 24 ans, avait appris la maladie de sa grand-mère et s’était rendue à son chevet dans les camps de Tindouf.

Quand elle a voulu retourner chez elle en Espagne, où elle devait reprendre son travail, mais à sa grande surprise, les pontes du Polisario ont forcé son père de la marier, conformément aux us sahraouis, à l’un de ses cousins. N’ayant eu d’autres choix que de se soumettre aux ordres des dirigeants du Polisario, le père a saisi le passeport espagnol de sa fille Mahjouba ainsi que son téléphone mobile, lui barrant ainsi le chemin du retour en Espagne et l’empêchant du coup, d’informer sa famille adoptive.

Mais Mahjouba a réussi quand même à avertir sa famille adoptive qui, à son tour, a saisi les autorités de la province de Valence dont elle était originaire.

C’est ainsi que le responsable de la coopération internationale de la province a pris la décision de suspendre l’aide humanitaire que la province de Valence octroyait régulièrement au Polisario.

D’après une information publiée par le journal espagnol à grand tirage, El-Mundo, l’aide qu’accorde Valence au Polisario, avoisine les 107.000 euros. Elle est destinée à renforcer les programmes alimentaires et les approvisionnements en eau potable des camps de Tindouf.

Cet incident aurait au moins ouvert les yeux de certains sympathisants espagnols qui continuent encore à croire en la propagande et aux mensonges du Polisario et à soutenir ses thèses séparatistes qui font fi du respect des droits de l’Homme, car des milliers de Sahraouis subissent le même sort dans l’ignorance totale de la communauté internationale.

23/10/2014