Le dossier des mégaprojets en état de «blocage» dans les provinces du Sud serait entre les mains de Abdelilah Benkirane. Recommandés par le roi Mohammed VI, ces projets sont privés d’autorisations en raison de règlements de comptes entre élus et notabilités sahraouis.

 

Les mégaprojets recommandés, dans les provinces du Sud, par le roi Mohammed VI, vivent actuellement une situation de «blocage», à cause du veto apposé par des élus influents, rapporte Al Massae dans son édition de ce mardi 19 avril. Le dossier serait à présent entre les mains deAbdelilah Benkirane, Chef de gouvernement.

 

Selon des doléances notifiées à ce dernier et au ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement de Territoire, il y a lieu de souligner qu’un mégaprojet de l’ordre de 600 millions de dirhams, prévu à Guelmim, n’a pas encore vu le jour, tout comme d’autres projets pour lesquels ont été prévues des enveloppes financières colossales, relève le journal.

 

Des sources citées par Al Massae indiquent que le «blocage»  dont pâtissent ces projets, recommandés par le souverain lors de sa récente rencontre avec les notabilités des provinces du Sud et s'inscrivant dans le cadre des efforts déployés pour le développement des zones sahariennes, serait dû à des règlements de compte entre personnalités influentes dans les provinces du Sud.

 

Parmi les projets bloqués, précise le quotidien, un projet de logement économique de 3.000 unités pour un montant de 600 millions de dirhams, un complexe commercial de 14 millions de dirhams, ainsi qu'une unité hôtelière et un complexe sportif privé doté de tous les équipements modernes.

 

Les rapports parvenus au ministre de l'Habitat et de la politique de la ville font savoir que des calculs politiciens entre élus et notabilités sahraouies seraient derrière le «blocage» de ces projets qui remplissent pourtant toutes les conditions légales en vigueur, rapporte le journal. Et d'ajouter que le refus de délivrer les autorisations pour ces projets n'est aucunement expliqué par les décideurs locaux.

 

Al Massae souligne, par ailleurs, que plusieurs investisseurs sahraouis ont répondu favorablement à l’appel du souverain pour contribuer au développement des provinces du sud, faisant remarquer que plusieurs projets sont, cependant, pris en otage par l’Agence urbaine et la municipalité de Guelmim, chargée d’accorder les autorisations aux projets de logements et d'établissements touristiques et industriels.

 

 

Les projets lancés à Foum El Oued (belle station balnéaire près de Laâyoune) ne sont pas, eux, concernés.

 

19/04/2016