Le régime algérien s’acharne à ce que le système en place reste "figé" au bénéfice d’une classe dirigeante "indifférente" au sort et aux soucis de la population, écrit le journal canadien +Le Devoir+ dans son édition du weekend. Selon le journaliste Serge Truffaut, ce qu’il y a de terrible pour la grande majorité des Algériens (70 pc) qui vivent avec 300 dollars par mois, c’est "l’acharnement déployé" par le régime en place "pour que le système reste figé au bénéfice de la classe qui dirige le pays depuis l’indépendance en 1962". Il s’agit d’"une classe totalement indifférente au sort infligé à une population qui ne supporte plus le chantage émotif qu’on lui fait en permanence par le culte des vétérans de la guerre d’indépendance. Une classe qui plus est habitée par l’inhumanité", affirme-t-il. Et Serge Truffaut de relever que "la suite s’annonce inquiétante à tous égards", soutenant que "si aucun changement notable n’est apporté, ou plus précisément si on ne réforme pas l’Etat en profondeur, alors l’Algérie fera face à la déchéance économique, car la rente pétrolière s’amenuise à vitesse grand V". "En clair, l’immobilité est ici synonyme d’implosion", conclut-il.(MAP).

21/04/2014