Des associations marocaines et africaines actives notamment dans le domaine des droits de l'Homme en Italie ont lancé un appel pressant au Centre Robert F. Kennedy pour la Justice et les Droits de l'Homme en vue de réagir aux violations systématiques des droits de l’Homme dans les camps du polisario. Dans une lettre adressée à la représentation dudit Centre en Italie, dont copie est parvenue samedi à la MAP, le Réseau des Associations de la Communauté Marocaine en Italie (RACMI) et la Fédération Africaine en Toscanie (FAT) appellent notamment "à faire toute la lumière" sur l'assassinat, le mois dernier près des frontières algéro-mauritaniennes, par l'armée algérienne de deux jeunes sahraouis qui essayaient de fuir "l’enfer de Tindouf" en territoire algérien. Ces associations dénoncent vigoureusement la répression violente perpétrée par les milices du polisario contre les manifestants dans les camps de Tindouf qui protestaient, ces dernières semaines, contre "les violations de leurs droits et de leur dignité humaine". Les représentants de ces associations soulignent, dans un communiqué, que "le soulèvement des jeunes sahraouis contre la dictature des mercenaires du polisario, doit inciter certaines parties, qui croient encore aux thèses fallacieuses du mouvement séparatiste, à réfléchir sur la vraie nature du conflit au Sahara que le régime algérien cherche, coûte que coûte, à faire perdurer mettant en danger la paix de toute une région". "A travers ce soulèvement, c’est un message fort et clair que ces jeunes cherchent à transmettre à la communauté internationale qui ne peut plus ignorer les violations de la dignité des hommes et des femmes dans les camps de la honte", ont-ils fait remarquer.

08/02/2014