Bruxelles - La commission des Affaires étrangères au Parlement européen (AFET) réunie, lundi à Bruxelles, a rejeté en bloc les différents amendements hostiles au Maroc que certains eurodéputés voulaient intégrer au rapport annuel 2014 sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde et la politique de l'Union européenne en la matière.

'Le rejet en bloc des amendements hostiles au Maroc constitue une nouvelle victoire contre les ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume et conforte notre pays dans ses choix irréversibles en matière de promotion de la démocratie et des droits de l'Homme, en dépit de toutes les manœuvres désuètes de ses adversaires'', a souligné la coprésidente par intérim de la commission parlementaire mixte UE-Maroc (CPM), Mme Yasmina Baddou dans une déclaration à la MAP.

Mme Baddou, qui a assisté à cette réunion de la commission AFET avec Mme Fatiha El Ayyadi parlementaire du parti authenticité et modernité (PAM) et membre de la CPM, a ajouté que ce vote constitue un désaveu aux ennemis de l'intégrité territoriale du Maroc et vient confirmer le fait que les thèses des séparatistes ne trouvent aucun écho auprès des institutions européennes qui ont une très grande confiance en le Royaume dont elles louent les différents progrès et les grandes avancées accomplies sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI .

L'affront essuyé par les quelques eurodéputés hostiles au Maroc, est le résultat d'une 'parfaite synergie et coordination'' entre la diplomatie officielle et parlementaire qui œuvrent ensemble pour anticiper et contrecarrer les manouvres ourdies contre les droits légitimes du Maroc, a-t-elle ajouté.

Mme Baddou a en outre affirmé avoir eu en compagnie de Mme El Ayyadi plusieurs rencontres avec des parlementaires européens, ajoutant qu'une grande majorité d'entre eux a une vision beaucoup plus pragmatique concernant le règlement de la question du Sahara et a de plus en plus conscience de la justesse de la cause nationale.

17/11/2015