Une représentation diplomatique du Polisario à Nouakchott? Quoi qu'il en soit, Alger pousse dans ce sens. Le Palais Al Mouradia entend bien tirer profit de son rapprochement avec le président mauritanien, ainsi que de la crise silencieuse entre Rabat et le voisin du Sud.
Une telle initiative ne ferait qu'envenimer les relations maroco-mauritaniennes, déjà tendues. Il semblerait qu'Alger tente d’exploiter, à la fois son rapprochement avec le président mauritanien et la froideur des relations entre Rabat et Nouakchott pour persuader la Mauritanie d'abriter une ambassade du Polisario, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition de ce jeudi 30 juin.

Selon le même journal, des responsables algériens auraient même rencontré le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Isselkou Ould Ahmed Izid Bih, qui a récemment invité le président Abdelaziz Bouteflika au Sommet arabe qui aura lieu à Nouakchott.

Le chef de la diplomatie mauritanienne aurait, à cette occasion, exprimé aux responsables algériens la volonté du président Mohamed Abdelaziz d’offrir un espace au Polisario en installant une représentation diplomatique à Nouakchott, ajoute le journal qui rappelle que l’ambassade de Mauritanie, à Rabat, reste toujours sans ambassadeur.

Et d’ajouter que ce revirement de situation intervient quelques jours après l’infirmation d’Ould Ahmed Izid Bih, devant la presse marocaine et internationale, d’un changement éventuel de position par rapport à la question du Sahara suite à sa rencontre, à Rabat, avec le ministre marocain des Affaires étrangères.

La tension s'est intensifiée après le retrait, par les autorités mauritaniennes, de leur autorisation d'exercer à des Marocains travaillant au sein d’une société de télécommunications, fait remarquer Al Massae qui ajoute que la même mesure a été prise à l’encontre de la filiale d’Attijariwafa bank à Nouakchott, sous prétexte que les institutions étrangères doivent respecter la loi!

30/06/2016