Rabat : Devant le tribunal permanent des forces armées royales à Rabat, reprend le procès des 24 accusés des événements du camp de protestation de Gdeim Izik.

Se ré-ouvre aujourd’hui 8 février, devant le tribunal permanant des forces armées royales à Rabat, le procès des 24 accusés des événements de Gdeim Izik. 

La séance primaire avait été tenue le 1 février passé, durant laquelle, le tribunal avait donné suite à la demande de la défense des 24 accusés, de reporter le procès à aujourd’hui 8 février, pour compléments de procédures, versement de nouvelles preuves par la défense et convocation par cette dernière de témoins. 

Sont poursuivis 24 accusés d’assassinat et mutilations de corps de 11 éléments de forces de l’ordre et coups et blessures graves sur nombres de blessés, en novembre 2010, lors du démantèlement du camp de Gdeim Izik prés de Laayoune aux provinces du sud. 

Les 24 prévenus sont poursuivis pour constitution de bandes criminelles, violences mortelles sur les forces de l’ordre, assassinat et mutilations de cadavres. 

Par ailleurs, avant l'ouverture de cette audience de ce procès, la Coordination des familles et amis des victimes des événements de Gdeim Izik (COFAV) a organisé un sit-in pacifique devant le tribunal pour demander "un procès équitable" , dénonçant par la même toute tentative d'instrumentalisation politique de ce dossier. 

La COFAV a réaffirmé, à travers des slogans, son rejet de toute intervention de nature à influencer la justice et distribué un communiqué dans lequel elle s'est élevée contre l'atteinte à ses droits en tant que représentante des familles des victimes des événements de Gdeim Izik.

 

08/02/2013