Rkia Derham: «Nous avons été chassés comme des criminels du Parlement suédois à cause d’Aminatou Haïdar»

La police suédoise a empêché un groupe de Marocains, dont la députée sahraouie Rkia Derham, de prendre la parole après une allocution d’Aminatou Haïdar. Pire: la députée USFPéiste et ses compagnons ont été chassés du Parlement suédois.

C’est avec une grande amertume que Rkia Derham, députée ittihadie originaire du Sahara, a raconté à Le360 sa mésaventure aujourd’hui au Parlement suédois à cause d’Aminatou Haïdar. «Dans un premier temps, nous avons été empêchés d’accéder au siège du Parlement», explique Rkia Derham qui était accompagnée de Lahcen Mahraoui, membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (Corcas) et de Mouad Joummani, militant associatif marocain installé en Suède.

La situation allait se débloquer et le groupe de Marocains a assisté, sidéré, à une allocution d’Aminatou Haïdar où elle a encore défendu la «cause des Sahraouis». «Comme d’habitude, elle a multiplié les mensonges et les allégations pour induire en erreur le peuple suédois et jouer sur son humanisme», ajoute Rkia Derham.

Les choses allaient dégénérer quand la députée marocaine a demandé la parole pour donner la réplique à la séparatiste. Empêchés de s’exprimer, Rkia Derham et ses compagnons ont été cernés et chassés du Parlement.

16/10/2015