Le roi Mohammed VI : « Dakhla, une plateforme d’échanges en Afrique »

Dans un message adressé aux participants du Forum Crans Montana, le roi a souligné que la ville de Dakhla est appelée à avoir une position centrale dans le futur hub économique africain

Dans un message adressé aux participants à la session annuelle du Forum Crans Montana qui se tient du 12 au 14 mars à Dakhla, et dont lecture a été donnée ce 13 mars par le chef du gouvernement, le roi Mohammed VI a affirmé que le nouveau modèle de développement de la région du Sahara, adopté par le Maroc, ambitionne de faire de cette région un hub entre le Maghreb et l’Afrique subsaharienne. Le souverain a souligné que la ville de Dakhla est appelée, dans ce cadre, à avoir une position centrale dans le futur hub économique africain qui sera dédié au service de la paix et de la stabilité dans la région subsaharienne.

Le roi a, dans ce sens, fait savoir qu’à travers ce nouveau modèle, le Maroc aspire à mettre en valeur les spécificités locales de ses territoires, promouvoir la bonne gouvernance locale et développer, au niveau des régions, des politiques publiques garantes de l’efficacité de l’intervention de l’Etat et de son partenariat avec les collectivités territoriales. « La ville de Dakhla est vouée à devenir une plateforme d’échanges multiformes entre l’Atlantique, le Maghreb et le Sahel » a noté le roi dans son message, soulignant que l’importance des thèmes qui seront abordés lors du Forum confortent le Maroc dans ses choix stratégiques pour un continent africain solidaire et résolument tourné vers l’avenir.

Le roi a mis également en exergue « la grande pertinence » du thème de la coopération sud-sud et du développement de l’Afrique choisi pour les travaux de ce Forum, et qui reflète aussi « l’ambition commune de placer l’Afrique au cœur des grandes préoccupations géopolitiques mondiales », assurant que le Maroc a constamment plaidé en faveur d’une coopération efficiente et solidaire, tirant le meilleur parti des opportunités offertes par la coopération triangulaire, tant au niveau régional qu’avec les pays du Nord. Le souverain a tenu à rappeler, à ce propos, que l’Afrique est le continent qui a payé le plus lourd tribut à la colonisation et à la guerre froide, et qui continue malheureusement, encore aujourd’hui, à en subir les séquelles. Le message royal a souligné aussi la nécessité pour les pays africains d’innover pour faire des frontières héritées de la colonisation « des espaces ouverts favorisant les rencontres et les échanges fructueux entre les sociétés africaines ».
Pour le roi Mohammed VI, l’Afrique a besoin d’élaborer et de soutenir des partenariats gagnant-gagnant, de favoriser sa part dans la chaîne internationale de la création de la valeur, de faire progresser l’intégration économique régionale et de bâtir des espaces communs de prospérité, permettant la libre circulation des biens et des personnes.

A cette occasion, le souverain a tenu à rendre un vibrant hommage à Jean Paul Carteron, président fondateur du Forum, « qui a su mettre à profit son expérience riche et éclectique pour servir de nobles causes à travers le dialogue et le partage ».

13/03/2015