Des rapports médiatiques citant des sources informées ont indiqué que l’état major général des forces armées royales, verrait s'y opérer de grands changements parmi ses hauts officiers. 

 Sur le chemin de la retraite, seraient nombre d’officiers généraux des FAR, occupant des chefferies de bureaux, des commandements de zones militaires ou des inspections d’arme. 

 

En tète de la liste, serait le général Abdelaziz Bennani, bras droit du Roi Mohammed VI au commandement général des FAR. 

 

Ce général quatre étoile, vieux guerrier du Sahara, présentement inspecteur général des FAR et commandant de la très stratégique zone sud, serait ainsi démobilisé du service actif, par le Roi, remplacé par celui-ci, par un relativement jeune haut officier, le général de division aérienne Ahmed Boutaleb, actuellement inspecteur des forces royales air, doublement breveté pilote de chasse et d’avions de transport tactique lourd. 

 

Pour le remplacer à la tête des FRA, serait attendu le général de brigade Abdelali Lhouari qui a fait ses preuves lors de la guerre des sables contre le régime algérien, en tant que pilote, avant d’être nommé directeur de l’Ecole Royale de l’Air à Marrakech. 

 

Selon la lettre d’information, Maghreb Intelligence, les généraux tout aussi âgés, Hosni Benslimane commandant général de la gendarmerie royale, et Bouchaïb Arroub chef du 3ème bureau, devraient continuer à occuper encore leurs fonctions. 

 

A la tête du 5ème bureau, (sécurité intérieure des FAR) serait nommé le général Abdallah Hamdoun en replacement du général Mohamed Maïch retraité en novembre dernier. 

 

D’autres généraux, tous septuagénaires, auraient été eux aussi démobilisé du service actif, parmi eux, le général Tamidi, patron du 4ème bureau et le général Skali, gouverneur militaire de la capitale, Rabat.

 

10/01/2013