Ross parti bredouille de Tindouf, tente une ultime visite en Europe et au Maghreb

A quelques semaines de la présentation d’un nouveau rapport sur le Sahara occidental, Christopher Ross compte effectuer deux tournées : la première dans plusieurs pays européens et la deuxième dans la région maghrébine. Sa visite dans les camps de Tindouf ne s’est pas terminée sur une note positive.

Apparemment Christopher Ross a échoué à convaincre le Polisario d’assouplir ses positions initiales. A l’issue de trois jours passés au camp Rabouni, les responsables du mouvement séparatiste sont unanimes à rejeter la responsabilité du blocage des négociations sur le Maroc. Ils se sont relayés devant les médias pour exprimer la même position.
Depuis Alger où il se trouve, le « ministre des Affaires étrangères » Mohamed Salem Ould Salek, a enjoint au médiateur américain « de dire la vérité à la communauté internationale sur les obstacles qu'il rencontre lors de l'accomplissement de sa mission, notamment l'intransigeance du Royaume du Maroc qui bafoue la légalité internationale et les résolutions onusiennes ». Le responsable a pointé du doigt la politique étrangère de la France qui selon lui est de « connivence » avec Rabat au Conseil de sécurité.
Même son de cloche auprès de Boukhari Ahmed qui a évoqué encore une fois l'"intransigeance" du Maroc comme "seul obstacle" devant les efforts de l'ONU pour parvenir à une solution au conflit du Sahara occidental. Au passage le représentant du Front aux Nations Unies a invité les Quinze à « exercer des pressions » sur le royaume afin qu’il « se conformer à la légitimité internationale », selon ses dires.
Ross est de retour dans la région
Avant de quitter les camps de Tindouf, Ross a eu des entretiens avec « le premier ministre », Taleb Omar. Celui-ci a déclaré aux médias que « la situation actuelle est inacceptable, et l’ONU doit exercer plus de pressions sur le Maroc pour se conformer au droit et la légalité internationale afin d’éviter plus de tension dans la région ».
Par ailleurs, une nouvelle tournée de l’envoyé personnel du secrétaire général est prévue dans les prochaines semaines. Elle devrait avoir lieu dans le sillage des déplacements de Christopher Ross dans certains pays européens. Le médiateur américain tente par ses visites de présenter quelques choses de nouveau dans son rapport, programmé fin octobre devant les membres du Conseil de sécurité. .

09/09/2015