L’offensive diplomatique menée par une cellule de crise marocaine auprès de plusieurs capitales mondiales, donnerait bons fruits, contre l’initiative américaine de réduire la souveraineté du Maroc au Sahara.

Depuis plusieurs jours, une mission diplomatioque marocaine composée du ministre des affaires étrangères Saad Dine El Otmani, du conseiller du Roi, Taïb Fassi Fihri et du patron du contre espionnage marocain, le directeur de la DGED Mohamed Yassine Mansouri, sillonne le monde pour contrer l’initiative américaine pro-Algérie, visant à élargir le mandat de la MINURSO aux questions de surveillance des droits de l’homme. 

 

Cette offensive diplomatico-sécuritaire, donnerait bons fruits, contre cet avant projet américain, dont l’objectif serait de réduire la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud. 

 

Ainsi, selon le quotidien marocain Akhbar Al Yaoum Al Maghribya, les capitales visitées par la délégation marocaine à savoir Madrid, Londres, Moscou et Pékin, ont, à l’unanimité, exprimé leurs réserves quant à cette initiative unilatérale et dangereuse pour la sécurité de la région, présentée par les USA. 

 

Ainsi, devant les responsables marocains, les Russes ont formulé leurs remarques concernant la nouvelle position américaine et leurs préoccupations quant à l’émergence de nouveaux problèmes dans une région «dangereuse en raison de la recrudescence du terrorisme au Nord de Mali et du dérapage sécuritaire dans la région du Sahel». 

 

La Russie ainsi que la Chine ont selon la même source tenus à dire qu’ils ne sont pas d’accord pour la modification des prérogatives ou de la nature de la mission de la MINURSO. 

 

De même pour l’Espagne et la Grande Bretagne, indique le journal marocain, Madrid et Londres auraient assuré Rabat de leurs réserves quant à ce projet américain qui vise à soutenir l’Algérie dans sa politique d’embrasement de la région et de destruction de sa stabilité.

 

20/04/2013