Les éléments des Forces armées royales ont intercepté un individu filmant le tracé de la frontière maroco-algérienne. Pour des raisons de sécurité, toutes les images prises ont été effacées par la Gendarmerie royale, avant de relaxer l'intéressé.

 

Filmer la frontière marocco-algérienne peut s’avérer périlleux. Un citoyen vient d’en faire l’expérience à Oujda.

 

Selon nos informations, les éléments de Forces armées royales au poste-frontière de Sidi Moumen, dans la préfecture d'Oujda-Angad, ont interpellé le 13 mai courant un individu à bord d'une citadine de marque française.

 

Celui-ci a été arrêté alors qu’il s'adonnait à des prises de vue de la frontière avec l'Algérie, côté marocain, avec un téléphone mobile.

 

Confié par la suite aux services de la gendarmerie royale, il a, heureusement pour lui, été relaxé, mais après avoir effacé toutes les images qu’il avait prises.

 

Bien que nos sources ne divulguent pas les raisons de cette interpellation, on imagine facilement qu’il s’agit-là d’une question de sécurité.

15/05/2016