Le Sahara au cœur de la visite au Maroc de la présidente de la Chambre des Lords

La présidente de la Chambre des Lords du Royaume-Uni, la baronne Frances D'Souza, a entamé sa visite au Maroc par des entretiens "fructueux" avec son homologue marocain Rachid Talbi Alami. A l'ordre du jour: le Sahara, la sécurité et l'expérience pionnière du Maroc dans la formation des imams.

La diplomatie parlementaire se remet en ordre de marche. C'est en tout cas ce que laisse prévoir ce premier déplacement au Maroc de la présidente de la Chambre des Lords, entamée ce mardi 29 septembre par des entretiens effectués respectivement avec le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, et le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheïkh Biadillah.

Sur la teneur de cette première visite au Maroc de la baronne Frances D'Souza, Rachi Talbi Alami a précisé, dans une déclaration à la presse, que la primeur a été donnée au dossier saharien, précisant qu'il a été question, côté marocain, d'expliquer la thèse du royaume pour tourner la page du contentieux, sur la base de l'offre d'autonomie dans le cadre de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud.

Autre sujet évoqué avec la baronne Frances D'Souza, l'expérience-phare développée par le Maroc dans la formation des imams à l'Institut Mohammed VI, ouvert en mars dernier à Rabat. Sur cet aspect, comme le rapportait Le360 dans son édition du 24 septembre, Londres avait manifesté son intérêt pour former ses imams au Maroc. Confrontée au fléau de l'extrémisme violent et son pendant terroriste, la Grande-Bretagne a en effet intérêt à former ses imams aux valeurs d'un "islam du juste milieu" prônant les valeurs de la modération et de la tolérance.

29/09/2015