New York : Des rapports de presse de la place ont fait état de la forte peur de l’émissaire de l’ONU au Sahara, de la rigidité exprimée, des islamistes du PJD à l’égard du Polisario.

En marge de la séance de projection d’un film de propagande du Polisario à l’ONU, à laquelle avait assisté Christopher Ross, l’émissaire onusien aurait fait part de ses inquiétudes que le parti islamiste au pouvoir au Maroc, le PJD, ne soit néfaste à la marche des négociations entre le Maroc et le Polisario. 

 

En effet, sur la chaîne francophone TV5, le chef du gouvernement et secrétaire générale du PJD, Abdelilah Benkirane avait dit l’affaire du Sahara, conflit exclusivement maroco-algérien, déniant ainsi au Polisario, le moindre rôle. 

 

La non reconnaissance par le PJD, du Polisario comme partie prenante à ce conflit, comme l’a clairement exprimé le chef du gouvernement et l’intransigeance, montrée à New York à l’égard de Christopher Ross et d’Aminatou Haidar, par la parlementaire PJDiste sahraouie Amina Maa El Ainnine, aurait fait faire des conclusion à Christophe Ross que le PJD serait un obstacle à toute solution négociée au Sahara. 

 

A noter que l’émissaire onusien qui avait assisté à une séance de projection d’un film anti-Maroc, réalisé par l’acteur espagnol Javier Bardem, avait été questionné sur sa présence à cette activitée pro-polisario, par un groupe de femmes parlementaires marocaines présentes à l’ONU pour défendre les positions du Maroc, à elles, Ross avait d’abord affirmé être venu à cette séance à titre personnel, avant d’accuser devant elles, le Maroc d’être celui qui ralenti la solution au Sahara en refusant le référendum d’autodétermination.

 

16/03/2013