La journaliste Malika Oualiali vient de publier un nouvel ouvrage "Sahara: cris enflammés" dans lequel elle relate les souffrances et les peines endurées par nombre de Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf. 

Situé en trois parties (160 pages), ce livre dévoile aux lecteurs l'ampleur de la tragédie vécue par ces séquestrés, les propositions et initiatives ayant marqué le processus de règlement de la question de l'intégrité territoriale du Royaume, ainsi que le rôle joué par l'Union du Maghreb Arabe dans ce dossier. 

Sous le titre "Notre première cause: chronologie et cheminement", la journaliste livre, dans la première partie du livre, les témoignages de quatre personnes (Abdellah Dkhil, Hassan Mimouni, Ali Nejjab et Houssina El Moussaoui), victimes des sévices des camps de la honte, mettant ainsi sous les feux de la rampe les véritables desseins du mouvement séparatiste et les actions inhumaines et contraires au droit international qu'entreprend le mouvement dans les camps de Tindouf. 

15/01/2013