Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a réitéré, jeudi à Madrid, le soutien de son pays à une solution ""juste, durable et mutuellement acceptable" à la question du Sahara.

 

Cette position a été exprimée par M. Rajoy lors d'un point de presse tenu au terme de sa réunion avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, actuellement en visite en Espagne pour prendre part à une rencontre sur la famine et la sécurité alimentaire.

 

"J'ai transmis au secrétaire général de l'ONU le soutien de l'Espagne à ses efforts et à ceux de son envoyé personnel pour le Sahara Christopher Ross", a déclaré le président de l'exécutif espagnol lors ce point de presse conjoint avec Ban Ki-moon.

 

Il a, à cette occasion, ajouté que son pays, membre du Groupe des amis du Sahara, "soutient une solution juste, durable et mutuellement acceptable (...) dans le cadre des dispositions de l'ONU".

 

Le conflit du Sahara dit "occidental" est un conflit artificiel imposé au Maroc par l'Algérie, rappelle-t-on. Le polisario, un mouvement séparatiste soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb.

 

Cette situation, rappelle-t-on, bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une solution du conflit basée sur une autonomie avancée dans un cadre souverain marocain et une intégration économique et sécuritaire régionale.

 

Outre la question du Sahara, les deux responsables ont évoqué d'autres sujets régionaux et internationaux comme la situation au Mali, en Syrie et en Corée du Nord. -(MAP). 

 

04/04/2013