Des miliciens du Polisario en nombre, étaient en intense entrainement en Algérie, pour s’infiltrer au Sahara et y opérer des attentats contre les forces de l’ordre marocaines.

Algérie a misé gros pour pousser l’ONU à transformer la MINURSO en une force de surveillance des questions des droits de l’homme au Sahara. 

 

Elle s’attendait à voir passer, cette mention nouvelle dans le mandat de la MINURSO, vu le volume de ses investissements dans cette entreprise, à travers des ONG américaines et des groupes de lobbyistes US fort couteux. 

 

Selon des sources informées, Alger avait, en prévision de l’adoption de cette résolution nouvelle, prévu d’embraser les provinces du sud marocaines en y introduisant des miliciens du Polisario, entrainés pour y opérer des attentats subversifs contre les forces de l’ordre. 

 

La région saharienne toute entière devait, selon les plans de l’Algérie, tomber dans le désordre complet, les polisariens infiltrés avaient pour mission de provoquer des réactions violentes de la part des polices marocaines, pour que cela soit enregistré par la MINURSO, comme actes de violation graves des droits de l’homme, et ainsi conduire à un retournement de la communauté internationale contre le Maroc. 

 

L’Objectif suprême de l’Algérie étant de faire condamner le Maroc internationalement et transférer, l’affaire du Sahara, du cadre de l’article 6 de la charte de l’ONU, basé sur la démarche du consensus, à l’article 7 de cette même charte, qui prévoit l’imposition des résolutions du conseil de sécurité, par la contrainte y compris la force militaire.

28/04/2013