“La question du Sahara : entre réalité et illusion”, titre d’un nouvel ouvrage de l’historienne et écrivaine russe Natalia Podgornova, a été présenté mardi soir lors d’une cérémonie tenue à l’ambassade du Maroc à Moscou.

 

Fruit d’un grand effort de son auteur, ce livre de 235 pages, écrit en langue russe, constitue une référence pour les lecteurs russes et se base sur les documents que Natalia Podgornova avait déjà publiés sous la supervision de l’Institut des études africaines relevant de la prestigieuse Académie des sciences de Russie.

 

S’exprimant lors de cette cérémonie, tenue en présence de nombre de personnalités diplomatiques et médiatiques, l’ambassadeur du Royaume à Moscou, Abdelkader Lachhab, a indiqué que l’étude réalisée par Natalia Podgornova a porté, d’une manière précise et bien documentée, sur les diverses dimensions historique, politique, économique, sociale et géographique de la région et ses habitants.

 

Elle a également évoqué le soutien accordé aux séparatistes de la part “de l’ancien régime de Mouammar Kadhafi et les frères algériens”, a expliqué le diplomate marocain, ajoutant que cet ouvrage permet de cerner les contours de ce conflit artificiel en mettant la lumière sur les phases majeures qu’a traversées la question du Sahara.

 

De son côté, Natalia Podgornova, titulaire d’un doctorat d’Etat en histoire et professeur chercheur à l’Institut des études africaines, a relevé que son ouvrage a été accueilli favorablement à tous les niveaux.

 

L’historienne, qui a été également traductrice de l’ambassade de l’URSS à Rabat de 1966 à 1969, a déclaré à la MAP qu’elle avait publié plusieurs ouvrages concernant la question du Sahara, tout en reflétant les points de vue de toutes les parties. Dans ce sillage, elle a souligné que toutes les générations des Sahraouis ont toujours prêté allégeance aux sultans du Royaume, citant comme exemple Cheikh Ma’ al- Aynayn qui agissait au nom et pour les Sultans et construisait, avec le soutien des rois du Maroc, des villes au Sahara.

 

Pour l’écrivaine russe, l’Algérie et le régime de Kadhafi ont contribué au déclenchement du conflit autour du Sahara en fournissant un soutien moral et matériel au polisario afin d’établir une entité fantoche. Et d’ajouter qu’un processus de négociations directes entre Rabat et Alger demeure la seule voie à même de résoudre ce différend.

27/06/2013