SAHARA. LES PARLEMENTAIRES EN MISSION À LONDRES

A trois mois d’une réunion cruciale du Conseil de sécurité, une délégation importante de parlementaires marocains s’est rendue à Londres pour rencontrer leurs homologues britanniques. Mission: le Sahara marocain.

Une percée retentissante au coeur de la citadelle parlementaire britannique généralement dominée par le lobby algéro-séparatiste. Celle que vient de réaliser, les 27 et 28 janvier, une délégation de députés et conseillers marocains au Parlement britannique (Housse of Commons et Housse of Lords), sous la conduite du président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami. «La visite des parlementaires marocains à Londres, à l’invitation des présidents des deux Chambres du parlement britannique, est tombée à point nommé. Elle intervient à trois mois d’une réunion cruciale du Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, prévue le 30 avril prochain. Le Royaume-Uni, faut-il le préciser, fait partie des 5 membres permanents du Conseil de sécurité. Il est également membre du cercle des «amis du Sahara» créé au sein de l’ONU dans le but de trouver une issue politique au contentieux saharien. Or, ce poids indéniable du Royaume-Uni risquait d’être exploité par le lobby algéro-séparatiste fort présent au sein des deux chambres du Parlement britannique. Pour s’en apercevoir, il n’est qu’à méditer sur l’offensive anti-marocaine menée, ces derniers jours, par des députés britanniques acquis à la thèse séparatiste, dont ce dirigeant du Parti libéral démocrate, Mark Williams. Lors de cette sortie, le député en question a repris les mêmes allégations des séparatistes contestant la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes.

Les fruits d’une visite hautement stratégique

C’est dans ce contexte qu’est intervenue la visite au Royaume-Uni de la délégation parlementaire marocaine constituée, outre Rachid Talbi Alami, des chefs de plusieurs groupes parlementaires de partis de la majorité et de l’opposition, en l’occurrence Abdellah Bouanou (Parti Justice et développement)), Milouda Hazeb (Parti Authenticité et modernité), Driss Lachgar (USFP) et Filali Ansari (Parti de l’Itsiqlal). Lors d’une réception offerte en l’honneur de la délégation marocaine au Parlement britannique, l’ambassadrice du Maroc au Royaume-Uni, Lalla Joumala, a donné le ton en saluant «l’appui apporté par le Royaume-Uni aux réformes politiques et constitutionnelles initiées par le Maroc». Pour sa part, le chef de la délégation, Rachid Talbi Alami, a mis en exergue l’importance de cette visite destinée à «coordonner les positions au sein des instances internationales concernant les questions d’intérêt commun telles que la lutte contre le terrorisme». Même tonalité relevée chez Abdellah Bouanou qui s’est félicité de l’appui apporté par la Grande-Bretagne à «l’expérience marocaine en matière de formation des imams aux valeurs de l’Islam modéré». En somme, un appui fort précieux dont le Maroc a grand besoin en perspective de la réunion déterminante des 15 membres du Conseil de sécurité, à la fin du prochain mois d'avril.

28/01/2015