Le ministre roumain des affaires étrangères, Titus Corlatean, a exprimé, samedi à Rabat, le soutien de son pays au plan d'autonomie des provinces du Sud, proposé par le Maroc, et qui "peut constituer une base solide" pour la résolution de la question du Sahara . 

 

"La position de la Roumanie a été exprimée depuis des années, nous soutenons un processus politique et le dialogue (...) l'idée de régionalisation et des compétences données autour d'une autonomie respectant l'intégrité territoriale peut constituer une base solide", a déclaré à la presse M. Corlatean, à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani. 

 

Concernant les réformes politiques et démocratiques entreprises au Royaume, le ministre roumain a indiqué que "la sagesse politique de faire promouvoir des réformes politiques au moment approprié est appréciée au niveau de l'Union européenne (UE), notamment en Roumanie". 

 

M. Corlatean a aussi qualifié d'"exceptionnelles" les relations politiques entre le Maroc et la Roumanie, qui datent depuis 50 ans et qui incluent "une composante économique qui doit être renforcée". 

 

"On attend avec beaucoup d'intérêt la visite du chef du gouvernement marocain à Bucarest cette année (...) en vue de renforcer notamment les relations économiques, culturelles et universitaires entre les deux pays", a-t-il dit, ajoutant qu'"il y a un potentiel exceptionnel à mettre en valeur des deux côtés". 

 

Le Chef de la diplomatie roumaine a également mis l'accent sur la concertation et coopération étroites entre les deux pays, notamment au niveau des instances internationales dont les Nations Unies et l'UE. "Nous soutenons le Maroc, partenaire privilégié de l'UE, dans ses objectifs concernant ses rapports avec l'Union européenne", a-t-il avancé. 

 

Dans une déclaration similaire, M. El Otmani a indiqué que cette rencontre a été l'occasion pour les deux parties d'examiner les différentes facettes de la coopération bilatérale notamment sur les plans économique, politique et culturel. 

 

M. El Otmani a relevé que l'objectif est de mettre en relation les hommes d'affaires des deux pays et de mettre sur pied un programme clair pour la promotion des investissements et des échanges commerciaux. 

 

Les deux ministres se sont penchés également sur les questions d'intérêts communs sur les plans régional et international, dont les relations Maroc/UE, la situation au Mali et au sahel, les menaces sécuritaires dans la région, la crise en Syrie et la cause palestinienne.

09/06/2013