Une délégation espagnole composée de juristes et de personnalités indépendantes politiquement est arrivée mercredi soir à Laayoune pour s’enquérir de la situation réelle prévalant dans cette province marocaine, a appris Atlasinfo sur place.

Cette délégation entreprend cette visite à l’invitation de l’Association des victimes et des disparus du Polisario, un mouvement soutenu et financé par l’Algérie pour déstabiliser le Maroc. 

 

Une autre délégation parlementaire allemande est arrivée le même jour à Laayoune où elle doit rencontrer les chefs de tribus sahraouis, des élus locaux ainsi que des responsables d’ONG. 

 

En début de semaine le ministre de l’Intérieur marocain, M’hand Lancer, avait déclaré au Parlement que le Maroc détient des « preuves » que des parties étrangères sont « impliquées » dans les derniers incidents survenus dans les provinces du sud où 150 membres des forces de l’ordre avaient été blessés par des « jeunes en particulier des adolescents » "instrumentalisés" et "exploités " par les adversaires de l'intégrité territoriale du royaume. 

 

Ces adversaires ont planifié leurs actes en signe de désarroi après l’adoption de la résolution 2099 du conseil de sécurité de l’ONU qui prolonge le mandat de la MINURSO sans étendre ses prérogatives aux droits de l’Homme. 

 

Selon le gouvernement marocain, le Maroc possède plusieurs mécanismes liés à la protection des droits de l’Homme dans l’ensemble du territoire. 

 

09/05/2013