Une information court au sujet d’un vote de la Chabiba Ittihadia, à l’issue du congrès tenu par l’Union internationale des Jeunes socialistes (IUSY) en Albanie, en faveur d’une entité estudiantine du Polisario. Le BP de l’USFP, désemparé, ne veut ni confirmer ni infirmer.

La Chabiba Ittihadia a-t-elle réellement voté, ce dimanche, au terme du congrès de l’Union internationale des Jeunes socialistes (IUSY), tenu à Tirana en Albanie, en faveur d’une entité estudiantine du Polisario, nommée «Union des étudiants d’Oued Eddahab Saguia el-Hamra» ? La question agite les esprits et secoue le landerneau politico-médiatique, sans que la direction de l’USFP apporte des éléments de réponse. Contacté par Le360, le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, s’est excusé en alléguant des ennuis de santé mais en nous demandant de prendre contact avec d’autres membres du BP, en l’occurrence Younès Moujahid et Soufiane Khaïrate.

 

C’est chose faite. Interrogé par Le360, l’ex-secrétaire général du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) a tout d’abord affirmé «ne pas savoir ce qui s’est vraiment passé». «Nous attendons d’avoir des informations précises de la délégation de la Chabiba pour voir clair dans cette affaire», s’est contenté de dire Younes Moujahid. Mais face à l’insistance du journaliste de Le360, ce membre dirigeant à l’USFP a invoqué une circonstance atténuante à cette affaire aux relents de scandale: «la complexité du système de vote lors des réunions internationales».

 

Mais cette «complexité», vraie ou supposée, ne s’applique-t-elle pas aussi à la délégation estudiantine du Polisario qui a décroché, haut les mains, une adhésion (triomphale) en tant que membre observateur au sein de l’Union internationale des Jeunes socialistes (IUSY) ? Une question qui en appellerait une autre au sujet de la délégation de la Chabiba Ittihadia, conduite par son SG Abdellah Sibari au «pays des Aigles » (Albanie), qui plus est constituée de cinq membres : Soufiane Khaïrate, ex-SG de la Jeunesse USFP et actuel membre du BP du même parti,  Hajar Mogri et Mostafa Amay (comité central de la même Chabiba), sans compter cet autre quadra  originaire de Laâyoune, Ayoub Hachmi. Alors, question : cette délégation de l’USFP n’a-t-elle pas été plutôt «piégée» par de jeunes séparatistes rompus à l'art de la manigance ?

 

 

Rien n’est moins sûr. En tout cas, c’est grave, voire scandaleux. Interrogé par le360, l’ex-secrétaire général de la Jeunesse USFP, Ali El Yazghi, ne fait pas dans la dentelle. «C’est un triste jour pour l’USFP et pour le Maroc. C’est de l’amateurisme, cette représentation dépêchée à Tirana. Son vote en faveur d’une entité séparatiste risque malheureusement d’ouvrir la voie aux adversaires de notre intégrité territoriale pour agir “légalement" au sein de nos universités, puisqu’elle a bel et bien eu les voix de la Chabiba Ittihadia», s’écrie le jeune député opposé à Driss Lachgar.

 

Ali El Yazghi appelle, à cette occasion, la direction de l’USFP «à prendre ses responsabilités», soutenant que cette direction ne pouvait pas ne pas être au courant de cette décision gravissime.

 

«Savait-elle, ne savait-elle pas, en tous les cas c’est grave», s’insurge cet ancien dirigeant et ministre USFP, qui a souhaité ne pas être cité.  «Il est vrai que la Chabiba Ittihadia est minoritaire au sein de l’Union internationale des jeunes socialistes, mais voter en faveur d’une entité séparatiste, c’est inacceptable», martèle notre source, estimant que les jeunes émissaires de l’USFP ne pouvaient procéder à ce vote sans le consentement de leur direction. «La responsabilité incombe avant et après tout à l’actuelle direction de l'USFP», a précisé notre interlocuteur, mettant en garde contre tout laxisme envers l’intégrité territoriale du royaume du Maroc. On na badine pas avec la première cause nationale.

 

29/02/2016