Le secteur de l'Agriculture marocain exige à ce que l'accord agricole qui lie le Maroc et l’Union Européenne (UE) soit "claire et crédible", a affirmé lundi, le président de la Fédération interprofessionnelle de production et d'exportation des fruits et légumes (FIFEL), Houcine Aderdour.

A chaque fois, cet accord fait l'objet de nouvelles nuisances, qui sont de nature à affecter les relations entre le Maroc et l’UE, particulièrement en ce qui concerne le secteur agricole, a indiqué M. Aderdour dans une déclaration à la MAP, soulignant l’importance de la contribution de ce secteur à l’économie marocaine.

Certaines parties européennes, qui veulent dresser des obstacles devant l’entrée des produits marocains sur les marchés européens, manquent du recul et de la connaissance nécessaires sur les relations historiques qui lient le Maroc et l’UE dans le domaine de l’agriculture, a-t-il estimé.

M. Aderdour a fait savoir que la position du secteur agricole marocain en ce qui concerne les frontières territoriales du Royaume est celle de tous les Marocains, ajoutant qu'il s'agit d'une position est irréversible.

Le ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime a indiqué, lundi dans un communiqué, que l'UE doit assurer le cadre nécessaire pour l’application dans les meilleures conditions des dispositions de l'accord agricole la liant au Maroc, ajoutant que la Commission Européenne ainsi que le Conseil Européen ont la responsabilité de neutraliser les tentatives de perturbation par des positions et un discours clairs et cohérents avec des décisions que ces instances ont, elles-mêmes, portées et adoptées.(

07/02/2017