Alors qu’une météorite de Mars est tombée à Dakhla l’été dernier, une simulation de mission sur la planète de Mars en grandeur nature est prévue en février prochain dans la région d’Erfoud. Objectif : tester combinaison et robots aérospatiaux sur le sol du Sahara.

C’est une grande première pour le Maroc. Du premier au 28 février prochain, le Sahara marocain va accueillir une équipe d’experts du Forum Autrichien de l’Espace, spécialiste en aérospatial, pour mener dans la région d’Erfoud une simulation grandeur nature en vue de préparer de futures missions sur la planète Mars, des missions prévues dans une vingtaine d’années précise le site Emarrakech. L’opération sera menée en coopération avec le centre Ibn Battouta à Marrakech mais aussi avec des équipes d’organisations prestigieuses comme celles de la NASA, le Space Research Institute en Russie, l’Association planète Rouge en France ou encore Mars Society en Italie.

Erfoud, Mars au Maroc

Le site d’Erfoud a été choisi, d’une part grâce à sa taille permettant d’avoir de l’espace pour mener des tests grandeur-nature, mais également et surtout parce que son sol ressemble énormément à celui de la planète rouge au niveau de sa topographie, sa géologie et la composition de son sable.

« Accomplir la recherche sur le terrain dans un environnement représentatif est un excellent moyen pour comprendre les avantages et les contraintes des opérations scientifiques dirigées à distance, sur d’autres planètes. », précise le Forum Autrichien de l’Espace sur son site internet.

Test de combinaison et de robot

Toute une série de matériel de télécommunication, de robots et d’instruments scientifiques seront testés sur le sol marocain. L’un des tests phare qui sera mené est celui de la combinaison. Un astronaute portera un prototype de la combinaison spatiale  Aouda X pour marcher et sillonner le sol marocain. Objectifs : voir si la combinaison s’adapte aux mouvements du corps de l’astronaute lors de son exploration sur la planète rouge, vérifier qu’elle le protége contre une éventuelle contamination micro-biologique provenant du sol rouge et enfin tester la communication entre l’astronaute et la base terrestre.

L’autre test clé est celui du robot Rover, un véhicule tout terrain destiné à scruter le sol martien pour savoir s’il comporte des traces de vie ou d’eau. Les spécialistes veulent tester le fonctionnement de son laser détecteur de vie dans le sol, sa fonctionnalité de transmission d’images panoramiques vers la base, tester son interaction avec l’astronaute ou encore voir ce qui peut-être améliorer au niveau de la fonctionnalité de ses roues tout terrain.

Une simulation comme celle qui va avoir lieu à Erfoud avait déjà été menée dans le sud de l’Espagne en 2011.

18/12/2012