Un sit-in marocain devant le Parlement suédois

Des ONG basées dans les pays scandinaves se préparent à organiser, samedi 10 octobre, un sit-in devant le Parlement suédois en protestation contre le projet de Stockholm de reconnaître la pseudo-«RASD».

Les ressortissants marocains établis dans les pays scandinaves se sont passé le mot pour organiser un sit-in, samedi 10 octobre, devant le «Riksdag» (Parlement suédois), en protestation contre le projet du gouvernement social-démocrate suédois de reconnaître la pseudo-«RASD».

Selon Akbar Al Yaoum, qui rapporte cette information dans son édition de ce mardi 6 octobre, ce sit-in verra une participation massive des ressortissants marocains établis dans les pays nordiques, notamment la Norvège, le Danemark, la Finlande et l’Islande.

Contacté par Akhbar Al Yaoum, un militant du Parti suédois Justice et développement, Youssef Jebbari de son nom, a révélé que la décision d’organiser ce sit-in avait été prise à l’unanimité des acteurs associatifs opérant dans les pays scandinaves. «La mobilisation de la société civile est un pas important pour la défense de l’intégrité territoriale du royaume du Maroc», a d'ailleurs souligné cet ancien membre du bureau de la Région de Stockholm et acteur associatif connu et reconnu.

«Youssef Jebbari, qui avait démissionné du parti de Gauche suédois après avoir reçu des menaces visant sa famille du fait de sa position en faveur de la marocanité du Sahara, a affirmé que ce sit-in constituerait une occasion d'amener la Suède, gouvernement et partis compris, à revoir sa position controversée», précise le journal.

«Le message que nous voudrions transmettre aux décideurs et aux partis suédois est que la question de l’intégrité territoriale du royaume du Maroc fait l’unanimité du peuple marocain», fait valoir Youssef Jebbari en appelant «la Suède, gouvernement et partis inclus, à écouter et s’ouvrir à la partie marocaine».

«Je connais de près la gauche suédoise, que j’ai côtoyée pendant 14 ans. Ses membres sont très sentimentaux et leur attachement à la seule thèse du Polisario vient du fait qu’ils ont été matraqués des années durant par des slogans de la propagande algéro-polisarienne», a-t-il ajouté, estimant que « le temps est venu pour qu’ils écoutent aussi notre point de vue».

Ce sit-in est annoncé alors qu’une délégation constituée de chefs de partis de la Gauche marocaine effectue actuellement une visite à Stockholm, dans le but d’infléchir la position de leurs homologues du Parti social-démocrate des travailleurs, ainsi que celle de leurs alliés dans le Parti des verts, au pouvoir depuis mars 2014.

06/10/2015