Sa Majesté le Roi Mohammed VI a réaffirmé la volonté inébranlable du Maroc de faire avancer le processus de règlement définitif de la question du Sahara marocain en dépit des manœuvres désespérées des autres parties qui persistent dans leurs stratagèmes obstructionnistes, et ce sur la base des constantes et des objectifs des négociations, tels que définis par le Conseil de sécurité et confirmés par le secrétaire général des Nations unies.

Dans le discours adressé à la nation à l’occasion du 37e anniversaire de la glorieuse Marche Verte, le Souverain a souligné que l’initiative judicieuse de conférer au Sahara marocain une autonomie dans le cadre de la souveraineté du Royaume, de son unité nationale et de son intégrité territoriale, constituait un tournant important dans le processus de règlement définitif de ce conflit régional artificiel. La force de cette initiative est puisée dans le fait qu’elle accorde à toutes les populations de la région une grande latitude pour gérer leurs affaires locales, dans le respect de leurs spécificités culturelles, a affirmé le Souverain.

 

Cependant, a poursuivi S.M. le Roi, la dynamique que cette initiative audacieuse a enclenchée en mettant en marche un nouveau processus de négociations, n’a pas abouti, jusqu’à maintenant, à la solution politique consensuelle et définitive escomptée, «faute d’une volonté sincère chez les autres parties qui persistent dans leurs manigances et leurs stratagèmes obstructionnistes».

Le Souverain a réitéré, en ce sens, l’engagement du Royaume à se conformer aux paramètres de recherche d’un règlement, faisant preuve notamment de réalisme et d’esprit de consensus positif, tel qu’incarné par l’Initiative marocaine d’autonomie qui jouit d’un soutien croissant de la part de la communauté internationale.

 

S.M. le Roi a rappelé, dans ce contexte, la position claire, exprimée récemment par le secrétaire général des Nations unies, selon laquelle il appartient aux Nations unies, et parallèlement à la poursuite du processus de négociation, d’encourager le développement des relations maroco-algériennes, dont le Maroc ne cesse d’appeler à la normalisation, y compris l’ouverture des frontières, conformément aux vœux d’un certain nombre de pays et d’organisations internationales.

 

Le Souverain a fait état également de l’appel du Maroc à une forte implication de la communauté internationale «pour mettre fin au drame enduré par nos enfants à Tindouf, à l’intérieur du territoire algérien, où sévissent, dans toute leur cruauté, la répression, la coercition, le désespoir et les privations, en violation flagrante des droits humains les plus élémentaires».

 

Réitérant la détermination du Maroc à ne permettre «en aucune manière et sous aucun prétexte que le sort de son Sahara soit tributaire des calculs et des basses manœuvres des autres parties», S.M. le Roi a réaffirmé Son engagement à «poursuivre les processus de développement et de modernisation en cours dans notre Sahara, avec plus de constance et de détermination».

 

Publié le : 6 Novembre 2012 - MAP

07/11/2012