Le statu-quo insoutenable des camps du Polisario

L’ONG US « Common Ground Ministries » a plaidé, jeudi 10 octobre à l’ONU, pour un retour rapide des populations sahraouies de Tindouf à leur mère patrie, le Maroc.

« Aujourd’hui j’en appelle à la raison et au sens de la responsabilité de ceux qui ont le sens de l’écoute et de la modération pour leur dire que le moment est venu pour aider les populations dans les camps à regagner le Maroc », a déclaré Gale Sherrill devant la 4ème commission des Nations Unies.

« D’un côté, des séquestrés vivant depuis près de 40 ans dans le désert aride algérien, de l’autre un cadre de vie décent en bordure de l’Océan atlantique dans le sud du Maroc ». Pour G. Sherrill, « option raisonnable est là sur la table et il faut la saisir! »

Le « Maroc a ouvert ses portes pour le retour des Sahraouis », a-t-elle poursuivi, exhortant l’assistance et ceux qui ont de l’influence à agir pour aider les populations des camps à retourner dans leurs foyers » dans le Royaume et mettre ainsi fin aux souffrances endurées par ces populations depuis voilà trois générations.

« Stigmatisant les politiques laxistes face aux détournements des aides humanitaires qui atterrissent le plus souvent dans les marchés parallèles, la cupidité de la direction inamovible du polisario, et la criminalité dans et autour des camps », Gale Sherrill estime qu’il y a longtemps que ce problème, « somme toute simple, aurait du être résolu, si ce n’est « une certaine main invisible » qui tire les ficelles pour maintenir « un statu-quo insoutenable ! »

10/10/2014