Les autorités algériennes ont urgé les chinois de leur confectionner un centre de formation aux TIC, exactement semblable à celui existant au Maroc. 

 

La Chine a chargé de cette tache, son équipementier Huawei, afin de réaliser cette installation. 

  

Ce centre chinois de formation sera, selon Huawei, d’une superficie de 3000 m². 

 

Si sa réalisation venait à être effective, ce centre chinois, devrait être implanté, en partenariat avec le Ministère algérien de la poste et de contrôle de l’information et de la communication, à une aire près d’Alger, baptisée Cyberparc de Sidi Abdellah. 

 

A ce propos, Hanane Belhadjoudja, la responsable des relations publiques de Huawei-Algérie a déclaré : «Le centre permettra d’établir des partenariats avec les universités et les départements de formation des opérateurs des télécommunications en Algérie». 

 

Selon Belhadjoudja, le centre chinois, «devrait offrir des formations de qualité dans des dizaines de spécialités liées aux domaines des télécommunications et des technologies de l’information, dont le déploiement des solutions 3G, le data switching, la sécurité des réseaux et le cloud computing». 

 

A noter que Huawei qui a dit vouloir investir 600 millions de dollars dans l’Internet de nouvelle génération 5G, sera contrainte de former les algériens à des technologies obsolètes de la classe 3G.

 

13/11/2013