La presse algérienne de samedi perçoit la tournée au Sahel du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, comme une tentative de « reconquérir le terrain perdu en Afrique », sur fond de « guerre diplomatique » avec le Maroc sous-tendue par la « question sahraouie ».

 

Outre les déplacements de Lamamra en Mauritanie, au Mali et au Niger, les journaux rappellent la récente visite du chef de la diplomatie burkinabé et la venue prochaine du Secrétaire d’Etat américain à Alger, estimant que la nouvelle stratégie traduit la volonté algérienne de « s’imposer dans sa zone d’influence directe qu’est la sous-région du Sahel », d’autant que cette offensive « coïncide avec la dégradation de la situation sécuritaire en Libye et en Tunisie ».

 

« Les deux capitales du Maghreb se livrent, depuis quelques semaines, à une véritable « guerre » diplomatique qui vise à gagner le maximum de voix des pays du Sahel autour de la question sahraouie. Des visites officielles et des aides humanitaires, sous forme de dons et d’argent, les deux capitales maghrébines jouent toutes leurs cartes pour avoir le monopole au Sahel », écrit « Le jeune indépendant », relevant qu’au moment où Lamamra est en tournée officielle dans les pays du Sahel, « son rival marocain, en l’occurrence Salahdinne Mezouar, est, quant-à-lui, au Sénégal ».

 

Et de poursuivre : « Il se trouve que le Maroc veut à tout prix avoir le soutien des pays du Sahel et du Maghreb, et ce en intensifiant les visites marocaines dans la région. Mohamed VI a, rappelons-le, participé à l’investiture officielle du nouveau président malien, Boubakar Kaita, alors que tout le monde sait que le roi marocain organise rarement des visites dans les pays du monde ».

 

« Il faut d’abord rappeler et il est difficile de le croire que c’est la  première fois depuis 14 ans qu’un ministre algérien des Affaires étrangères effectue des visites officielles dans cette région, celle effectuée par Medelci, il y a tout juste un an, entrait dans un cadre multilatéral, le Comité de soutien et de suivi sur la crise au Mali », a déploré l’ex-diplomate Abdelaziz Rahabi dans une déclaration au média d’information TSA.

 

« Le chef de l’État non plus n’a pas effectué une seule visite dans la région alors qu’il en a effectué sept en France. Liamine Zeroual avait fait, en 1996, en pleine crise politico-sécuritaire, une tournée dans la région », note M. Rahabi qui estime que la tournée de Lamamra dans les pays du Sahel ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt.

 

Selon lui, « l’Algérie est absente de l’Afrique, sa seule profondeur stratégique. Le continent africain n’a pas figuré parmi les priorités de la politique extérieure de Bouteflika ».

 

« Nous avons réduit, pour des raisons de calculs politiques internes, notre politique extérieure à un simple cadre commercial et sécuritaire avec l’Europe et les USA », a regretté le diplomate.

 

 Pour le quotidien L’Expression, « dans un environnement instable sur le plan sécuritaire, la diplomatie algérienne serait décidée à se redéployer dans les pays du voisinage. Si sur le plan militaire, elle refuse de jouer le rôle du gendarme de la région, rien ne l’empêche de le faire sur le plan diplomatique. Et apparemment, c’est ce qu’elle cherche à réaliser ».

 

« Depuis le dernier remaniement ministériel opéré le 11 septembre dernier, cette diplomatie donne l’impression d’avoir trouvé un nouveau souffle avec la nomination de Ramtane Lamamra à sa tête, jeudi dernier. Ainsi, le ministre des Affaires étrangères a entamé une tournée régionale qui devait le conduire en Mauritanie, au Mali et au Niger », poursuit la même publication.

 

Evoquant la visite du Secrétaire d’Etat américain à Alger, annoncée pour les 6 et 7 novembre, Le Soir d’Algérie croit savoir que les entretiens porteront « essentiellement sur la situation sécuritaire au nord de l’Afrique », en ce sens que « John Kerry présentera aux responsables algériens les axes d’une nouvelle politique de coopération : politique, sécuritaire et économique ».

 

« Sur le plan économique, les Américains souhaiteraient intensifier les échanges et les investissements en faisant en sorte de sortir du secteur des hydrocarbures. Intimement liées, politique et sécurité pourraient donner lieu à une nouvelle forme de coopération. C’est notamment le cas du secteur de l’armement », spécule le journal, qui estime encore qu’ « un rapprochement entre Algériens et Américains serait perçu comme un « lâchage » par le palais royal et les lobbyistes pro-marocains ».

 

« Kerry se trouve donc face à une situation très sensible. Il devra rassurer et trouver des solutions concrètes pour soutenir concrètement le rôle de l’Algérie. Le Secrétaire d’Etat sait que l’Algérie est un élément-clé dans la stabilisation du Sahel », conclut le journal.

27/10/2013

Commentaires (2)

  • anon
    nada (non vérifié)

    Je suis Algero-marocaine, je trouve que c'est scandaleux de continuer à traduire chaque mouvement ou chaque déplacement ou chaque initiative de l'un contre l'autre..... jusqu’à qd cette haine?

    Je ne trouve pas un article ou presque stratégique qui ne parle pas du Maroc, alors qu'au Maroc, les gens vous ignore (en dehors de la question du Sahara.

    l'accueil à l'aéroport est également différents ........... jusqu'à qd mes frères on va subir ces sahraouis sachant que eux mêmes sont partagés! regardez la réalité avec objectivité

    merci

    oct 27, 2013
  • anon
    Lemrabat Lahrizi (non vérifié)

    I am Moroccan with an Algerian connection. I find this intentional disregard for Morocco's security utterly disgusting.

    It is impossible for Morocco to accept the interference of Algeria in its sovereignty as a normal fact of life.
    Is it hateful to nit pick at every little think the Algerian Regime does? Maybe, but at best a tiny bit which is not much at all.
    After all it is far more hateful to cause the deaths of thousands of innocent Moroccan civilians, which is exactly what the Algerian Regime has done since 1975. All I know is when you tell your brother to stop poking you in the eye, but your Algerian brother continues, just calling him childish is senseless. It might come to smacking the crack out of him to make him pay attention to you, and stop poking you in the eye. If this brother lives next door and owns a lots of weapons including chemical and nuclear weapons, you better call an international military force not just he UN cops. This is not a situation that calls on Morocco to stop nit picking at every little thing the Algerian Regime does, it's a situation that calls on preparing for a war to stop this Algerian neighbor (once a brother) from continuing to support TERRORISTS against the Moroccan Nation.

    Just few months ago, the Japanese Intelligence Services confirmed that 'YES' indeed the POLISARIO is a TERRORIST group. Who is this Terrorist group? The Algerian Regime financed and trained a group of mercenaries from the Sahel & Sahara (most of whom are from Algeria Niger Mali and also Morocco) to slice another piece of Territory from Morocco for Algeria, this time a Beachfront property. In 1969 the Algerian Regime occupied the Moroccan Oriental Sahara, formerly occupied by Colonial France.
    So were do we go from here? After 44 years of waiting for our Algerian (brothers) neighbors to negotiate the return of Moroccan Oriental Sahara, and 38 years of waiting for Algeria's regime to recognize that Morocco's Western Sahara territory is settled, it might just be time to smack down that outlaw brother, to stop him from continuing to poke Morocco in the eye.

    Un-elected governments (Dictatorship) must not have so much influence, especially if 80% of their citizens live under the poverty line. What do they do what all those Petrodollars? $80millions/year on Propaganda against Morocco.

    It's not hate of the other, it's love of life for oneself.
    It's 42000 Moroccans kidnapped and detained against their will inside Tindouf Camps, marketed every now and then to the rest of the world, as political refugees. Spaniard Journalist Monforte Reyes even found evidence of Slavery in these Camps. All I know is when Refugees Abdellah Lahmani and Saadani Maouainine and Mustapha Salma and others returned to Morocco, we asked them why they fled to Algeria and hid there as refugees.. they all answer more or less in the same way "Political Refugees?" they said "We were held against our will and tortured and some of us were killed and buried in mass graves"..

    I want an international force to go to Tindouf Tomorrow and dig out for these mass graves.
    Hey United Nations, are out there listening? If there are mass graves, as witnesses of "Glibat Foula" said, it falls on you "UN" to look for them and make sure you know what the facts are.

    There are even testimonials from Ex-Patriot Algerians that these mass graves that the Algerian Regime ordered, include also Algerians. Witnesses such as former Algerian Diplomat Laarbi Zitout and former Algerian DRS agent (Intelligence) Karim Moulay and former Algerian Colonel Ahmed Samraoui, must be believed, and their information checked out by the United Nations.

    Are you listening Secretary General Ban Ki Moon?

    Thank you for the opportunity to express my outrage, and no I don't feel any hate.

    oct 28, 2013