Tindouf – Algérie : la tension ne baisse pas contre le Polisario

La population sahraouie vivant à Tindouf ne décolère pas, au moment où les revendications des jeunes à la liberté continuent d’être traitées avec le même mépris par le Polisario et les officiers du DRS algérien, selon des sources bien informées dans les camps.

C’est ce qui explique les mouvements de protestation des jeunes contre le Polisario et la répression qui s’ensuit. Les mêmes sources font état de l’exacerbation de la tension entre les jeunes et le front financé et soutenu par l’Algérie. Les causes de cette tension, devenue permanente sont toujours les mêmes. Après quarante années d’exil dans des conditions extrêmement difficiles dans la zone désertique de Tindouf, les sahraouis ne voient pas d’issue à leur situation déplorable. La solution du conflit du Sahara occidental traîne et ils ne croient plus aux promesses du chef du Polisario. Mohamed Abdelaziz continue de prédire une victoire proche contre le Maroc, mais les sahraouis ne l’écoutent pas.

Le cas des plus jeunes est encore plus pathétique. Nés et grandis dans ce désert inhospitalier, ils se voient privés de la moindre liberté d’expression ou de mouvement à l’extérieur des camps. Ils sont toutefois profondément conscients que leur séquestration sert de monnaie d’échange aux dirigeants algériens dans un bras de fer régional qui les dépasse.

Face au désœuvrement et à l’absence totale de perspectives dans les camps, les jeunes cherchent le moyen d’échapper à leur sort. Mais l’étroite surveillance du Polisario et le quadrillage des camps par les agents des services de renseignement militaires algériens, rendent leurs tentatives périlleuses, sinon vaines. Nombreux sont ceux qui, en tentant de braver le désert pour rejoindre le Maroc, ont été liquidés en route par les milices du Polisario ou les soldats algériens.

Les manifestations de protestation qui ont lieu depuis des mois et qui sont violemment réprimées par le Polisario, sont la conséquence de cette grave tension prévalant dans les camps, assurent les mêmes sources.

16/09/2014