Les inondations qu’ont connues les «wilayas» de Tindouf ont détruit la majorité des logis construits en pisé, au gré des tentes de fortune qui deviennent le seul «refuge» pour la population sinistrée.

Que deviennent les camps après les inondations ? Les premières images en provenance de Tindouf donnent à voir un spectacle digne d’un cataclysme. Des logis en pisé détruits, des biens personnels gisant à ras de terre mais pas de traces d’habitants.

Tindouf4 

Effarés par l’ampleur du désastre, les habitants ont déserté les camps pour aller «se réfugier» sur les hauteurs environnant la wilaya de Tindouf.

 

Un reportage-photo, réalisé et diffusé par le site «Al Mostakbal sahraoui»,  dans son édition de ce mercredi 4 novembre, permet de mesurer l’ampleur de la détresse mais aussi et surtout la «démission» d’une direction séparatiste à mille lieues des préoccupations de la population sahraouie.

Tindouf2

05/11/2015