Une analyse de la situation sécuritaire de la région du Sahel et d’Afrique du Nord, Euractiv, relève que ‘’les frontières du Maroc sont devenues sous pression’’. Le site d’information européen, cite notamment le président du groupe d’amitié Maroc-Union européenne au parlement marocain, Mohammed Cheikh Biadillah, qui souligne que le Royaume s’emploie à jouer son rôle en intensifiant ses efforts pour combattre le terrorisme

L’ancien président de la Chambre des conseillers, a noté à cet égard que la proximité des camps de Tindouf du Sahara marocain constitue un problème principa

“La proximité géographique, combinée au fait que les Sahraouis de ces camps n’ont aucune visibilité sur leur avenir, permet à Daech de les approcher plus facilement’’, a averti M. Biadillah, rappelant que l’Algérie connait depuis des années la radicalisation, ce qui représente un risque réel pour toute la région

Il a, d’autre part, qualifié de ‘’remarquable’’ la coopération sécuritaire entre le Maroc et l’Union européenne, en particulier avec la France, l’Espagne et la Belgique.

“Je pense que l’Union européenne, en tant que partenaire, devrait aider et soutenir le Maroc dans ses efforts visant à préserver sa situation de seul pays stable de la région’’, a-t-il insisté.

L’analyse d’Euractiv se réfère également au témoignage de l’eurodéputé Gilles Pargneaux, qui a fait remarquer que les pays arabes, comme le Maroc font face à la menace terroriste de Daech.

Pour Pargneaux, la stabilité assurée par le Royaume notamment dans la région du Sahara est aujourd’hui l’une des raisons pour lesquelles l’UE doit aider le Maroc à préserver cette stabilité.

“En aidant à préserver la stabilité du Maroc, nous allons aider à stabiliser la région […] nous allons aider les Sahraouis à se retrouver parce qu’aujourd’hui, nous avons des familles dans les camps de Tindouf séparées depuis de nombreuses années”, a déclaré le député européen.

Il a, d’autre part, fait observer que les populations vivent dans la sécurité et la quiétude dans les provinces du sud. ‘’Pour être franc, il y a moins de cas de discrimination que dans de nombreuses villes de l’Union européenne’’, alors que ‘’de l’autre côté, les camps de Tindouf ressemblent à des prisons où les gens ne peuvent pas se déplacer, ni avoir une vie quotidienne normale “, a-t-il dit.

Pargneaux a regretté l’absence totale de coopération de la part de l’Algérie dans la recherche d’une solution au conflit artificiel autour du Sahara.

“Il y a un message que je veux livrer à l’Algérie: La guerre froide est terminée, nous ne pouvons pas rester coincés dans cette période’’, a-t-il ajouté.

18/06/2016