La direction du Polisario a fini par céder aux pressions des autorités espagnoles. Elle a dépêché, hier soir, une équipe de sa milice pour délivrer la Sahraouie Maâloma Morales de Matos, une ressortissante espagnole de 22 ans, séquestrée depuis décembre dernier par sa famille biologique dans la localité de Mijek, indique le Forum Forsatin dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

 

Début mars, Human Rights Watch avait sollicité l’intervention du secrétaire général des Nations Unies, qui s’apprêtait alors à se rendre dans les camps de Tindouf, pour libérer Maâloma et deux autres Sahraouies, Darya Embarek Selma, 26 ans, et Najiba Mohamed Kacem, 24 ans.

 

Des estimations espagnoles avancent le chiffre de 150 femmes sahraouies interdites de quitter les camps pour retrouver l’Espagne.

22/04/2016