Tindouf sous l’eau, Alger et le Polisario hors zone

De nouvelles précipitations sont venues en rajouter au calvaire de la population de Tindouf, en proie à de violentes intempéries depuis vendredi dernier. Face à cette situation, les habitants ont abandonné leurs logis en pisé ou ce qu’il en reste. Alger et le Polisario sont toujours hors zone.

Encore une nuit de cauchemar pour la population de Tindouf, à la merci de violentes intempéries, depuis vendredi dernier! «De fortes averses se sont abattues, hier mercredi 21 octobre, sur des camps déjà sinistrés, obligeant les habitants à abandonner leurs logis en pisé ou ce qu’il en reste pour installer leurs tentes de fortune sur les hauteurs environnantes», dévoile le site «Al Mostakbal sahraoui».

«Les hauteurs de Tindouf sont devenues le seul refuge pour des familles entières ayant perdu leurs foyers et pour beaucoup d’autres qui craignent le pire sur fond de poursuite des précipitations », indique le site sahraoui. La direction du Polisario, elle, est restée «hors zone», retranchée derrière les murailles imprenables du camp Rabouni, le QG du secrétaire général de Mohamed Abdelaziz et de ses sbires.

Tout comme le Polisario, Alger ne s’est toujours pas manifestée pour porter secours aux réfugiés comme l’exige le droit international, se dérobant ainsi à sa responsabilité morale envers le «peuple sahraoui» qu’elle prétend «défendre».

22/10/2015