Tindouf : Le trafic de drogue et la contrebande gérés par des officiers de la sécurité

Tindouf : Le trafic de drogue et la contrebande gérés par des officiers de la sécurité

Le Polisario connait une fronde non déclarée de certains de ses officiers chargés de la sécurité dans les camps. En réaction à l’implication avérée de hauts gradés dans des opérations de détournements d’aides internationales destinées à la population et dans le trafic de drogue, le responsable du « département de l’Intérieur », Hama Salama, avait conditionné la sortie des véhicules militaires à une autorisation de sa part ou de celle du « wali du camp ». Des véhicules qui quittent le périmètre des camps pour transporter des produits illicites pour le compte de chefs de la contrebande opérant au Sahara et au Sahel.
La tentative de ce « ministre » s’est révélée être un échec. Les personnes qui assument d’importantes fonctions dans les rangs des milices du Polisario ne reconnaissent que l’autorité de membres influents au sein de la direction. Ceux-là même qui sont aux commandes depuis quatre décennies.