Le sit-in annoncé par des activistes séparatistes pour ce lundi après-midi à Laâyoune, à l'occasion de la visite de la présidente de l'ONG américaine Democracy now!, sera interdit, assurent des sources locales, relevant qu'aucune autorisation n'a été délivrée aux instigateurs de cette action.

 

"Le sit-in annoncé à grand roulement de tambours pour ce lundi après-midi (17 heures) devant le bain "Manolo", boulevard "Smara", à Laâyoune, n'est pas autorisé", précise une source sécuritaire à Laâyoune, contactée par Le360. Cette précision intervient alors que les instigateurs de ce sit-in, des activistes séparatistes téléguidés à partir de Laâyoune, ont diffusé un "communiqué important", relayé par des sites polisariens, dans lequel ils incitent les "militants de la cause sahraouie" à sortir "en grand nombre" manifester sur le boulevard "Samara", situé au centre-ville de Laâyoune. 

Les initiateurs de ce sit-in voudraient profiter de la présence, depuis samedi dernier, à Laâyoune, d'une équipe de télévision appartenant à l'ONG américaine Democracy now! pour tenter de provoquer une intervention des forces de l'ordre à l'encontre des sit-inneurs, à la faveur d'une propagande rôdée à la déformation des faits.

 

Pour précision, le Polisario qui vient de subir des déboires judiciaires en Espagne, après la convocation de son chef Brahim Ghali par un magistrat de l'Audience nationale, José de la Mata, sur fond d'accusations de "génocide", "assassinats" et "disparitions forcées", cherche aujourd'hui à faire diversion en tentant de "rallumer" le front intérieur du Sahara  marocain. Une tentative désespérée et dont l'objectif est de donner le change à une population séquestrée excédée par l'état de siège et le détournement des aides humanitaires.

 

21/11/2016