La tomate marocaine, nouveau cheval de bataille du Polisario en Grande Bretagne

Le Polisario part en guerre contre la tomate marocaine sur le marché britannique. Une association menace de poursuivre en justice le gouvernement britannique pour avoir autorisé l’importation des tomates du Sahara occidental.

La tomate du Sahara est dans le viseur du lobby pro-Polisario en Grande-Bretagne. Un célèbre cabinet d’avocat (Leigh Day & Co), mandaté par la section locale de la Western Sahara campaign, menace de porter plainte contre le gouvernement du conservateur David Cameron pour importations « illégales » de tonnes de tomates provenant du Sahara occidental. Pourtant, ces importations sont conformes à l’accord agricole entre le royaume et l’Union européenne, ratifié par la plénière du Parlement européen, le 16 février 2012, avec une majorité très confortable : 369 voix pour contre 225.

Dans une lettre adressée au ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales, le cabinet Leigh Day & Co exige que « les biens et les produits fabriqués au Sahara occidental ne devraient pas être traitées comme étant originaires du Maroc aux fins de tarifs préférentiels ou autres avantages conférés par l'accord d'association ».

Leigh Day menace

La défense estime que le Maroc bénéficie d’exonérations fiscales en exportant sur le marché britannique des produits agricoles labélisés « Made in Morocco » alors qu’ils proviennent « de territoires appartenant à un autre pays ». Dans des déclarations au Guardian, un des avocats de l’ONG pro-Polisario demandait au gouvernement britannique de prendre « des mesures immédiates » contre les exportations de tomates originaires du Sahara « afin de ne plus être complice dans ces actions ».

Au cas où le gouvernement de David Cameron se montrerait peu réceptif aux injonctions du lobby du Polisario en Grande-Bretagne, le cabinet Leigh Day entend saisir la cour suprême de Londres. Le cabinet est connu pour les gros dossiers internationaux impliquant le Royaume-Uni. En 2013, il avait gagné un procès contre Londres dans le dossier des descendants de Kenyans torturés par l’armée britannique durant les années 50.

Les ressources naturelles : le nouveau pari du Polisario

Parallèlement à ces menaces, Melbourne en Australie abritera, les 19 et 20 mars, une conférence sur l’exploitation par le Maroc des ressources naturelles du Sahara occidental, en présence de Mouloud Sayed, « ministre chargé de l’Asie et du Pacifique ».

La mobilisation des amis de Mohamed Abdelaziz sur ce front devrait s’accentuer à l’approche de l’échéance d’avril. C’est le nouveau pari du Front et de son soutien, l’Algérie,  après l’échec de l’élargissement de la mission de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme.

 

06/03/2015