Le torchon brûle entre le Mouvement de l’Azawad, dans le nord du Mali, et le Polisario qui sévit depuis les terres algériennes. De part et d’autre, l’on procède à des enlèvements.

 

En enlevant quatre éléments appartenant au mouvement de l’Azawad, actif dans le nord du Mali, dans la zone de Kidal, le Polisario a donné, encore une fois, la preuve de sa dépendance totale envers ses maîtres d’Al Mouradia, fait savoir le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce mercredi 30 novembre.

 

En effet, les éléments du Polisario, qui ne cessent de se compromettre dans des opérations douteuses dans la zone du Sahara et du Sahel, se sont rendus jusqu’à Kidal, au Mali, pour y enlever quatre membres du groupe armé de l’Azawad et les remettre, par la suite, à l’Algérie qui compte les faire passer devant la justice, relève le journal. Et d’ajouter que les Touaregs de l’Azawad, à leur tour, ont enlevé trois éléments du Polisario et menacé de leur ôter la vie, accusant le Polisario de jouer le jeu des Algériens.

 

Des médias algériens ont souligné que par cette opération, Al Mouradia a mis le Polisario dans une situation assez délicate qui aura certainement des retombées négatives sur la situation prévalant dans les zones frontalières, notamment entre l’Algérie et le Mali.

 

Le journal indique que les éléments de l’Azawad enlevés ont été remis aux Algériens qui les ont interrogés à Rabouni, près de Tindouf, avant de les transférer à Alger.

29/11/2016