La région de Dakhla-Oued Eddahab veut doper son tourisme et a concocté toute une série de nouvelles orientations. Elle désire, notamment, créer une complémentarité touristique avec les Iles Canaries et construire une aérocité, futur hub aérien de la région. Le point.

 

Pour booster le tourisme, la région de Dakhla-Oued Eddahab se fixe de nouvelles orientations en s'appuyant sur la vision stratégique lancée sous l’impulsion royale, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 28 février. Un dispositif qui alloue plus de 500 millions de dirhams au secteur, dont une participation étatique de 89 millions de dirhams. Les projets importants? La construction d’une aérocité, futur hub aérien de la région, ainsi que plusieurs projets écotouristique, notamment dans la baie de Oued Eddahab et sur les côtes. 

 

Autre volonté: celle de créer une complémentarité touristique avec les régions avoisinantes, notamment les Iles Canaries, afin que Dakhla devienne une destination complémentaire à l’archipel espagnol. Pour le Daifallah Endour, délégué du tourisme de la région Dakhla-Oued Eddahab, interrogé par le quotidien, il faut «développer des stratégies gagnant-gagnant», particulièrement «en matière de commercialisation conjointe de projets touristiques».

 

 L’instauration d’un label qualité devrait également accompagner ces ambitions, pour fidéliser les touristes de la région tout en attirant toujours plus de visiteurs, indique le journal qui affirme que les autorités locales comptent rehausser la qualité du tourisme de Dakhla-Oued Eddahab au niveau des standards internationaux. Et, comme le souligne Aujourd’hui le Maroc, la région a une importante réserve foncière mise à la disposition des investisseurs, qu'ils soient privés ou étrangers, après approbation de leurs projets par la commission régionale de l’investissement.

 

28/02/2018