Après sa récente sortie contre le Maroc, accusé de "crimes de guerre" au Sahara!, l'Action chrétienne pour l'abolition de la torture compte décerner samedi 27 janvier un prix à Ennaâma Asfari, l'un des auteurs notoires de la tuerie de Gdeïm Izik. Le prix sera remis à son épouse Claude Mangin.

Une bien étrange "initiative" à ajouter au tableau déjà bien garni de l'Action chrétienne pour l'abolition de la torture (ACAT). L'officine droit-de-l'hommiste compte décerner samedi 27 janvier un prix à l'un des auteurs de l'abominable tuerie de Gdeïm Izik qui a coûté la vie à 11 éléments des forces de l'ordre, dont les dépouilles ont été mutilées et profanées par un commando de nervis à la botte d'Alger et du Polisario en novembre 2010.

 

Ennaâma Asfari, qui purge une peine de trente ans de réclusion à la prison d'El Arjat, à Salé, ne sera évidemment pas présent au sacre honteux initié par l'ACAT au mépris des familles des victimes tragiques de la boucherie de Gdeïm Izik, dont des orphelins et des veuves restés inconsolables. Le prix sera remis à l'épouse française et néanmoins complice du reclus écroué pour bien des crimes notamment des meurtres et complicité de meurtres, le tout combiné au trafic de drogues, et que l'ACAT veut blanchir en tentant de le faire passer pour un "prisonnier d'opinion"! 

 

L'initiative de l'ACAT intervient au lendemain d'une sortie le moins que l'on puisse dire étrange contre le Maroc, accusé, comme l'a rapporté le360, d'avoir perpétré des "crimes de guerre" au Sahara! L'acharnement de cette officine est tel qu'elle s'est mélangé les pinceaux en s'arrogeant (en plein jour!) les prérogatives d'une juridiction pénale internationale, pour ne pas parler de l'ONU, à laquelle elle s'est substituée pour décréter, -au nom de quel "droit international"?-, que le Sahara était "illégalement occupé"! 

 

Mais passons, car l'hystérie de cette ONG est telle qu'elle n'en a que pour le Maroc! Pas un seul mot contre le Polisario, moins encore contre Alger, qui seraient le "paradis" des droits de l'homme sur terre! Faut-il s'étonner que cette boutique reprenne à son compte toute la phraséologie farfelue du tandem algéro-polisarien, par la voix d'Hélène Legeay, la très narcissique responsable Maghreb à ACAT, dont les commentaires laissent transparaître une évidente volonté de nuire… au Maroc! 

 

Seulement, la ficelle, cette fois, est trop grosse pour passer. Décerner un prix à l'un des auteurs notoires de l’assassinat de onze éléments des forces de l’ordre (Gendarmerie royale et Forces auxiliaires), dont certains ont été sauvagement égorgés aux «cris d’Allah Akbar» et leurs dépouilles sujettes à toutes sortes de profanations!

 

Cette initiative est à elle seule édifiante sur l'insoutenable dérive de certaines ONG qui instrumentalisent la cause noble des droits de l'Homme à des fins politic(h)iennes!

 

Aboyez toujours, vous nous intéressez!

25/01/2018