La position turque vis-à-vis de la question du Sahara reste inchangée, a affirmé, lundi à Rabat, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, ajoutant que son pays ne reconnaît pas le Polisario mais demeure disposé à proposer ses bons offices pour aider au règlement de ce conflit. 

 

"La Turquie ne reconnaît pas le polisario et soutient le processus de négociations mené, sous l'égide du Conseil de sécurité de l'ONU, entre le Maroc et l'Algérie", a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. 

 

"Nous sommes disposés à faire notre devoir pour aider à la résolution de ce problème", a-t-il ajouté, déplorant la persistance de ce différend "qui sépare deux pays frères comme le Maroc et l'Algérie" et émettant le souhait de voir les frontières maroco-algériennes rouvertes dans les meilleurs délais. 

03/06/2013