Amb. Kapambwe Special Advisor to Dlamini Zuma

Le siège de la fantomatique RASD au sein de l’UA est manifestement éjectable. Et c’est Zuma qui en avertit les dirigeants du Polisario. Une délégation de l’UA se trouve actuellement à Tindouf pour informer les marionnettes d’Alger, à l’approche du sommet de janvier prochain.

 

Le statut de la fantomatique «République Arabe Sahraouie Démocratique» (RASD) va connaître, au sein de l’Union africaine, un chamboulement insolite. Membre à part entière de l’UA depuis le milieu des années 80, le Polisario est sur le point de voir son statut réduit à celui de simple observateur. Et c’est l’une de ses grandes supportrices qui le met en garde, indique le quotidien Assabah dans son numéro de ce mercredi 28 décembre 2016.  

 

En effet, la commissaire de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, a fait savoir, à travers le conseiller aux affaires juridiques de la Commission de l’UA, que la représentation du Polisario posait problème, indique le journal.  

 

«Les rapports de force commencent à changer, avec la volonté expresse de plusieurs Etats africains de faire réintégrer le Maroc», explique Moussaoui Ajlaoui, professeur d’histoire contemporaine à l’Institut des études africaines de Rabat, dans une déclaration à Assabah. Et l’expert d’ajouter qu’«une grande partie des Etat africains soutiennent clairement la position marocaine».

28/12/2016