Union africaine

Après avoir intégré le Conseil paix et sécurité de l’Union africaine, le Maroc peut désormais activer une toute nouvelle stratégie pour contrer ses adversaires dans le dossier du Sahara.

Le Maroc prépare une nouvelle stratégie pour contrer les manœuvres qui le ciblent de la part de l’Algérie et des sponsors du Polisario au sein de l’Union africaine. Et cela commencera par le Conseil paix et sécurité au sein de l’UA, un des organes les plus importants de l’organisation.

 

 

Akhbar Al Yaoum, dans son édition du vendredi 2 mars, rapporte que les experts de la chose africaine plaident pour un dynamisme particulier de Rabat au sein de l’Union africaine, surtout après que le royaume ait été élu au sein du Conseil paix et sécurité. Cet organe, le plus puissant et le plus budgétivore au sein de l’Union, a été pendant longtemps sous la mainmise de l’Algérie. Aujourd’hui, le Maroc a les moyens de faire pencher la balance de son côté ou, du moins, l’équilibrer.

 

 

Citant les mêmes experts, Akhbar Al Yaoum précise que la stratégie du Maroc sera de convaincre l’Union africaine, et particulièrement ses organes influents comme le Conseil paix et sécurité, de limiter son intervention sur la question du Sahara au processus en cours au sein des Nations Unies. Ceci n’était pas le cas lorsque le royaume était absent de l’UA, laissant la place libre à ses adversaires pour défendre tranquillement leurs thèses.

 

 

Mais comme le rappelle le journal, la mission est loin d’être facilement gagnée. Il en veut pour preuve ce qui s’est passé lors des dernières heures du dernier sommet de l’Union où la diplomatie marocaine a dû batailler dur pour faire tomber des résolutions hostiles au royaume.

 

02/03/2018