Le procureur de roi près la cour d'appel de Laâyoune a démenti une information faisant état de la séquestration d'un "journaliste" sahraoui. Ce dernier est poursuivi pour son implication dans les troubles et les actes de vandalisme commis le 1e juillet à Laâyoune.

Le parquet de Laâyoune a démenti une information au sujet de la séquestration d'un journaliste sahraoui. Dans un communiqué, le procureur du roi a souligné que le dénommé Mahmoud Lhissene a été arrêté, le 4 juillet, pour son implication dans les troubles et les actes de vandalisme commis le 1e juillet à Laâyoune. Les agitateurs, dont le prévenu, avaient jeté des pierres en direction des membres des forces de l'ordre faisant des blessés parmi eux et occasionné de lourdes pertes matérielles. Ils ont également entravé la circulation en posant des objets faisant obstacle au passage des véhicules sur la voie publique, ajoute le communiqué. C'est sur cette base que Mahmoud Lhissene a été arrêté par la police judiciaire et poursuivi en justice.

Selon toujours la même source, le mis en cause été déféré devant le juge d'instruction qui l'a auditionné en présence de ses avocats avant de le poursuivre en état d'arrestation pour sa participation à des troubles à l'ordre public. Le communiqué souligne que le parquet et le juge d'instruction n'ont relevé aucune trace de mauvais traitement ou de torture infligés par la police judiciaire. Sa famille, en la personne de son frère, a été informée des poursuites engagées contre lui.

27/07/2014