Vaste mouvement de protestation dans les camps de Tindouf

Au moment où le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar rendait visite à Mustapha Salma,  des centaines de jeunes se sont  regroupés devant le QG du Polisario à Rabouni près de Tindouf, pour exprimer  leur solidarité avec ce militant sahraoui déporté par le Polisario pour avoir exprimé son adhésion au projet marocain d’autonomie des provinces sahariennes. En l’occasion, ils ont brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire ‘’Solidaires de Mustapha, nous sommes pour l’autonomie et nous voulons rejoindre notre pays’’.  Ecrit en Espagnol, ce slogan a été brandi par  plus de 400 manifestants appartenant aux différentes couches et tribus de la société sahraouie.  La répression de ce  mouvement par les milices du Polisario  se serait soldée par plusieurs blessés et arrestations dans les rangs de ces jeunes, a indiqué la chaîne régionale de télévision de Laâyoune en  citant des sources bien informées. 

 

Des centaines de manifestants expriment leur adhésion au projet marocain d’autonomie

 

D’autres sources ont rapporté que ce mouvement survient après ceux organisés, il y a quelques jours, pour dénoncer la traite des enfants pratiquée par des dirigeants du Polisario avec la bénédiction de hauts responsables algériens qui  s’adonnent à ce nouveau genre de trafic d’êtres humains. Ces derniers sont enlevés de force à leurs parents pour soi-disant être envoyés dans des pays d’accueil en Europe dans le cadre des colonies de vacances. La réalité est que la plupart d’entre eux, une fois sur place, sont vendus à des familles occidentales qui les adoptent après avoir réglé d’importantes sommes d’argent à des intermédiaires qui travaillent pour le compte des dirigeants du Polisario. 

Les fonds ainsi récoltés sont directement versés sur les comptes bancaires détenus par les commanditaires de ces transactions, alors  que les familles des enfants objet de ce commerce infâme ne reçoivent que la promesse d’un avenir meilleur pour leur progéniture qui leur dit-on,  est entre de bonnes mains et que leurs familles d’adoption font tout pour qu’ils puissent vivre heureux. 

Au moment où la manne des aides humanitaires internationales coulait encore à flots, les enfants des camps de Tindouf étaient annuellement  expatriés par centaines vers des camps d’endoctrinement à Cuba, mais la crise économique internationale ayant obligé la plupart des pays donateurs à réduire drastiquement ou suspendre carrément leurs aides aux populations des camps, les nervis du Polisario ont trouvé cette  nouvelle source d’enrichissement illicite. Ce qui n’est pas pour déplaire à Abdelaziz que le dernier remaniement du gouvernement algérien a mis aux abois. 

16/09/2013