Mohamed Abdelaziz était ce soir à Alger pour un entretien avec Abdelaziz Bouteflika. C’est la deuxième fois cette année que le chef du Polisario est appelé par ses parrains dans la capitale algérienne.

Le chef du Polisario a été invité ce soir au palais Al Mouradia, pour une réunion urgente avec le président algérien. L’agence APS s'est contentée de rapporter brièvement la nouvelle. Une dépêche reprise dans les journaux, à l'instar d'El Watan, mais sans développement complémentaire.

Officiellement, c’est la deuxième fois en l’espace de neuf mois que Mohamed Abdelaziz est appelé à Alger pour discuter du dossier du Sahara occidental avec ses parrains. Sauf que la dernière fois, il n’avait pas eu le privilège de rencontrer Abdelaziz Bouteflika, mais le premier ministre, Abdelmalek Sellal, et Ratmane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères.

Des réponses aux propositions de Ross ?

Ce nouveau déplacement à Alger intervient à la vielle d’une nouvelle tournée décisive de Christopher Ross dans la région qu’il entamera le mardi 24 novembre à partir de Rabat. « Mohamed Abdelaziz a été appelé au palais Al Mouradia pour recevoir les réponses à transmettre au médiateur onusien à l’occasion de sa visite aux camps de Tindouf. Des réponses que le médiateur onusien attend depuis neuf mois », explique à Yabiladi une source à Laâyoune.

Pour mémoire en février dernier, Christopher Ross avait proposé à la direction du Front de choisir entre l’autonomie et la fédération. Alertée par ce rebondissement, Alger avait convoqué Mohamed Abdelaziz, ses proches collaborateurs et des chioukhs de tribus sahraouies pour une réunion urgente d'examen de la situation.

Rapport attendu le 8 décembre

Apparemment, Ross met la pression sur l’Algérie et le Polisario, d'autant plus que son rapport devant les membres du Conseil de sécurité est attendu pour le 8 décembre. Une échéance très importante pour le diplomate américain. En effet, cela fait deux ans et demi qu’il peine à convaincre le Maroc de se réunir avec le Polisario dans le cadre de négociations indirectes.

Une fois n’est pas coutume, l’agence APS a sciemment omis de mentionner les noms des deux collaborateurs qui accompagnaient Mohamed Abdelaziz à Alger. Il s’agit de M’Hamed Khaddad, le coordinateur avec la Minurso, et Ouaâbadati Abrika, conseiller personnel du chef du Polisario.

23/11/2015