Le vice-président du Parlement suédois: «Stockholm pour un règlement politique de la question du Sahara»

Le premier vice-président du Parlement suédois, Tobias Billström, a précisé, à l’issue d'une rencontre avec les représentants de la gauche marocaine, que Stockholm soutenait le processus engagé sous les auspices de l’ONU pour trouver une issue politique à la question du Sahara.

Une position politiquement correcte, celle qui a été exprimée par le premier vice-président du Riksdag (Parlement suédois), Tobias Billström. Dans une déclaration à Maghreb Arab presse (MAP), à l’issue de sa rencontre, hier lundi 6 octobre, avec la délégation des dirigeants de partis de la gauche marocaine, présidée par la SG du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, Tobias Billström, ex-ministre de l’Immigration, a indiqué que «la Suède appuyait le processus en cours mené sous les auspices de l’ONU en vue d’un règlement politique de la question du Sahara».

Interrogé sur la proposition de loi déposée par les députés du parti social-démocrate des travailleurs et le parti des Verts pour une reconnaissance de la pseudo-«RASD», le numéro 2 du Riksdag a assuré que cette question n’était pas «à l’ordre du jour», précisant qu’elle est par-dessus tout «du ressort du gouvernement».

«Il appartient au gouvernement de prendre la décision. Même si la déclaration est présentée par le Parlement ou la Commission parlementaire, la prérogative appartient au gouvernement de reconnaître ou non une entité", a-t-il clarifié.

07/10/2015