Une visite provocatrice de Mohamed Abdelaziz dans la région de Mijek

Le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, effectue une tournée provocatrice dans les zones prétendument «libérées», alors qu’elles ont été évacuées par les Forces armées royales dans un geste de bonne foi et pour ne pas se trouver nez à nez avec la soi-disant «armée sahraouie».

Une tournée aussi dangereuse qu’attentatoire à l’accord de cessez-le-feu signé le 15 octobre 1991. Celle que le chef du Polisario effectue dans la zone tampon abusivement appelée « zone libérée», alors qu’elles a été évacuée par les Forces armées royales dans un geste de bonne foi après la signature dudit accord.

Cette tournée, annoncée à grand roulement de tambours par la machine de propagande séparatiste, aurait pour objectif de «s’enquérir du degré de préparation» de la soi-disant «armée sahraouie».

Ce périple sera couronné, toujours selon l’agence sahraouie, par une réunion de Mohamed Abdelaziz avec les «gradés» de ladite «armée sahraouie» dans la région de Mijek, à 80 kilomètres à l’est du mur de sécurité marocain. Ce qui constitue une violation claire et nette de l’accord de cessez-le-feu et une provocation anti-marocaine extrêmement dangereuse.

11/09/2015